Le culte de la Liberté

Le culte de la Liberté

vendredi 13 novembre 2020

Traiter le Covid ?


Devant l'explosion actuelle (octobre/novembre 2020) de l'épidémie du Covid, plusieurs questions doivent être posées. Malgré l'urgence du moment, il faut poser des questions. Pourquoi ? Parce qu'on doit honorer la mémoire de ceux et celles qui sont morts du Covid, ou qui sont marqués à vie par cette épidémie. Parce que ceux et celles qui luttent pour soigner nos malades le méritent. Et aussi parce que certaines évidences sont éludées ou déformées dans les média.

Il faut d'autant plus poser des questions parce qu'on a l'air d'être toujours au même point. On est mieux prévenu, on a plus de matériel, mais on traite essentiellement de la même façon et avec le même résultat triste : la crise galope, on est à bout de force, on remet à plus tard la plupart des autres interventions créant d'autres risques de décès et on entend parler de nouveau de ceux et celles qui risquent de mourir de solitude afin d'éviter qu'ils meurent du Covid. Tout cela a un terrible goût de déjà-vu. Les mêmes méthodes engendrent les mêmes résultats.

Puis, il y a l'avenir. Pas un avenir post-covid. Le virus est sans doute là pour rester. Il faut donc apprendre à vivre avec sans pour autant vivre sous cloche pour le restant de nos vies. Mais il y a aussi l'avenir pour lequel le Covid semble être utilisé, pour ne pas dire qu'il semble avoir été taillé sur mesure pour implémenter des changements profonds dans société et dans notre monde.

Et puis, il y a ... Dieu. N'aurait-il rien à dire sur ces questions ? Sa Parole, ne parle-t-elle pas assez clairement sur l'avenir ? Sa Parole n'a-t-elle pas une remarquable façon de s'accomplir ?

Voici la première de ces questions qui me semblent inévitables.

1. Pourquoi le protocole “Raoult” est-il mis de côté ?

D'abord, pour rappel, de quoi il s'agit : l’administration précoce d’hydroxychloroquine (HCQ) et d’azithromycine (AZM) tel que proposé par le Pr Raoult à l’IHU de Marseille, éventuellement complétée par l'administration de zinc.

Ce traitement est peu, voire très peu apprécié d'un grand nombre de spécialistes et d'experts aujourd'hui en vogue, qui semblent lui préférer des traitements lourds, coûteux et pas nécessairement concluants, comme le Remdesivir. Pourtant, le protocole "Raoult" a fait ses preuves. Voyez à l'adresse suivante un bilan provisoire qui date de l'épisode précédente : https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/130420/chloroquine-protocole-raoult-liberte-de-prescrire-des-medecins-bilan-provisoire.

Comme le virus est probablement avec nous pour les temps à venir, et qu'il mute facilement (voir ici le point de vue du Pr Raoult : Mutations, variants : ce que les génomes nous apprennent, https://www.youtube.com/watch?v=ToFWzGtVot4. A Marseille, on est à la variante Marseille 4, comparé à la variante Marseille 1 en mars), un traitement efficace est de loin préférable à un hypothétique vaccin, vaccin qui risque avoir toujours une guerre de retard, et qui pourrait apporter d'autres problèmes.

Pourquoi mettre le traitement selon le protocole "Raoult" de côté ? L'autre matin, aux actualités, quelqu'un regrettait que le débat autour des mesures anti-covid était pollué par la politique. N'avons-nous pas ici une décision politique par excellence ? Une politique qui est prête à aller jusqu'à publier des articles fake dans un  journal réputé comme le Lancet pour décrier le protocole "Raoult" ! Dans le même journal d'actualités, on conseillait à regarder vers les pays qui s'en sortent plutôt bien. Exactement, même si le journaliste ne pensait pas évoquer les pays qui continuent à appliquer le protocole "Raoult". Mais il y a une différence nette entre ces pays qui refusent un traitement à base de Chloroquine et ceux qui l'appliquent. Voyez les statistiques dans l'article suivant : https://hcqtrial.com/. La conclusion de la recherche derrière cet article : Le groupe qui a reçu un traitement précoce à base d'hydroxychloroquine avait un taux de mortalité inférieur de 70,7% !

Imaginez l'effet de tels chiffres : non seulement aurions-nous eu moins de morts, mais nous aurions probablement aussi eu moins d'hospitalisations et moins de personnes en soins intensifs. Autrement dit, la crise actuelle n'aurait pas la même ampleur.

Comme je ne suis pas médecin, mon avis est bien sûr sans valeur. On sait bien qu'aujourd'hui, il n'y a que les médecins qui réfléchissent ! Vraiment ? Pourtant, tout médecin et tout professeur de médecine qui ose avoir un avis différent de nos "experts" est regardé avec le même mépris. On lui enlève tout accès à la radio/télévision et on est prêt jusqu'à menacer à lui enlever son autorisation à pratiquer la médecine. Est-il étonnant qu'on en vient à soupçonner qu'il y a quelque chose derrière cette pandémie, quelque chose que l'on ne devrait pas savoir ?

Voici parmi bien d'autres, l'avis d'un chirurgien urologue français :

LE VRAI PROBLÈME : LE REFUS DE TRAITER CE VIRUS

Dernier point, le vrai traitement.

Ce qui me choque le plus dans cette affaire, c’est non seulement le refus de traiter le/la Covid, mais le refus d’essayer de traiter. Pourquoi empêcher les médecins de faire leur travail ? Pourquoi les empêcher de prescrire, sous leur propre responsabilité, en leur âme et conscience, en fonction des données médicales dont ils disposent, en accord avec leurs patients, de traiter ?

Dans nombre de pays, nombre de publications, pas toutes j’en conviens, on constate que cela permet de diminuer la charge hospitalière, ce qui est notre vrai problème. Voire, encore moins étudiée, la charge virale, source de contamination.

Nos autorités sont bloquées sur le traitement à l’hôpital, ignorant les possibilités avant. Pourquoi se priver, nous priver, volontairement, de ce qui peut peut-être marcher, quand on n’a rien d’autre à proposer ? En un mot, face à une maladie nouvelle, pourquoi ne pas faire confiance aux médecins que l’on a formés ? À quoi cela sert de les avoir formés ? (https://www.contrepoints.org/2020/10/30/383196-covid-dautres-solutions-que-le-confinement)

Ne pose-t-il pas les bonnes questions ?


Vérifiez pour vous-mêmes mes propos dans les publications suivantes :

L'information dévoilée : https://cutt.ly/3gwbehp. Il s'agit d'un ensemble de citations et de liens sur le Covid autour de sujets comme les masques, les traitements et les vaccins. 

Décision de l'ANSM sur l'hydroxychloroquine : ce que nous pensons, ce que nous allons faire. L'ANSM est l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en France : https://www.youtube.com/watch?v=Nx90gBnocQQ&feature=share&fbclid=IwAR1jLUXtr0sxKY_EiqhyJOWIIx6Bl4SiZhZ1G7WyarNl4KBdEOp2576LKdw : Il s'agit d'un interview récent avec le Pr Raoult. 


Je ne fais pas parti d'un éventuel fanclub du professeur. Mais je crois que l'inquiétude est justifiée devant la politique actuelle concernant le Covid.



 



1 commentaire: