Le culte de la Liberté

Le culte de la Liberté

samedi 4 décembre 2021

La RTBF et les antivax

 Ce mercredi 1 décembre, la RTBF (la radio et télévision de Belgique francophone) a consacré une soirée aux antivax. Il y a eu d’abord l’émission Investigation avec un programme au titre de : Antivax, les marchands de doute. Ensuite, dans l’émission QR, elle a voulu donner la parole à tous les avis. Du moins, c’est ainsi que l’émission a été présentée. Dans cet article, j’aimerais revenir sur ces deux émissions en posant un certain nombre d’observations critiques.

L’émission Investigation

L’émission Investigation avait été annoncée comme un programme sur les antivax dans le contexte du Covid. Pourtant, l’émission a fait la part belle, une heure sur une durée totale d’environ 75 minutes, à un certain docteur Wakefield et son combat contre le vaccin ROR, selon ses dires la cause de l’autisme chez beaucoup d’enfants.

Je ne vais pas parler de M. Wakefield. Je n’avais jamais entendu parler de lui (pourtant, j’ai probablement lu infiniment plus d’articles antivax concernant le Covid que la RTBF n’en lira jamais) et je ne suis pas intéressé par une discussion sur une personne que je ne connais pas. La RTBF a peut-être raison le concernant. Et peut-être pas. Honnêtement, un document totalement à charge n’est guère une référence. Vouloir condamner des gens ou un mouvement sur la base d’une histoire pareille manque à ce point de sérieux que je ne vais pas gaspiller mon énergie en y réagissant.

Au début, il y a eu toutefois une remarque sur le Covid que je veux retenir. Cette pandémie ferait partie des « pandémies les plus meurtrières de l’histoire ». Voyez ci-après une liste assez complète de ces pandémies. Vous constaterez le ridicule de vouloir classer le Covid-19 parmi les pires. Ce n’est tout simplement pas vrai. Le dire quand-même en dit loin sur le sérieux de cette émission. Et je ne rentre pas ici dans la question épineuse de savoir comment compter les décès Covid-19. Dans ce domaine, il y a plus de doutes que de certitudes. La manie – je pense que c’est le mot – d’avoir voulu compter à peu près n’importe quel décès comme un décès Covid ne fait rien pour m’encourager à faire confiance aux statistiques en ce domaine. La manie comparable de ne pas compter les décès causés par le vaccin ne fait qu’ajouter aux doutes légitimes.

Voilà qu’après une heure d’émission, Investigation touche enfin à la question du Covid. On y a vu l’extrême droite allemande (je n’ai pas pu en vérifier la factualité et je doute un peu de pouvoir faire confiance à la RTBF dans ce domaine), un clip sur le mouvement Réinfocovid (voir https://reinfocovid.fr/), insinuant l’extrémisme malsain de ce groupe mais sans jamais donner la parole au Docteur Fouché, l’un des responsables, que l’on montre et mentionne pourtant. Le procédé est ignoble, mais le service public qu’est la RTBF ne s’en préoccupe pas.

Le sous-entendu était plus que clair : Wakefield est un charlatan, ces gens qui sont antivax comme lui sont donc aussi des charlatans. Même l’Inquisition était plus prudente et documentée dans ses accusations.

Quelques questions :

-        Pourquoi n’a-t-on rien dit sur les effets secondaires graves et nombreux, pourtant attestés par l’Europe ? Aborder la question des antivax sans toucher à ce point est faire preuve d’une méconnaissance profonde du sujet.

-        Pourquoi accuse-t-on Wakefield d’être payé par un multimillionnaire (en soi invérifiable par les téléspectateurs), sans jamais poser la question importante des conflits d’intérêts des scientifiques qui ont causé autant de dommages à notre pays ? D’où vient cette totale absence de curiosité journalistique ?

-        Pourquoi fait-on un programme totalement à charge sans jamais donner la parole aux accusés au tribunal de la RTBF ? En plus du nom du docteur Fouché, déjà mentionné, j’ai vu passer le nom de Joseph Mercola (https://www.mercola.com/). De quoi est-il accusé ? On ne le dit pas ! L’accusation par insinuation, est-elle fondée ? On ne le vérifie pas.

-        Pourquoi la RTBF n’a-t-elle jamais interviewé des médecins ou des professeurs de médecine en désaccord fondamental avec le message avec lequel la RTBF veut, sans jamais se lasser, nous remplir le cerveau ? Contrairement aux apparences, ce ne sont pas les mains la partie du corps la plus lavée durant cette pandémie ; ce sont les cerveaux.


L’émission QR, le débat

Après Investigation, nous avons eu droit à l’émission QR, le débat. De manière plutôt grandiloquente, Sacha Daoud a présenté son programme en annonçant que tous auraient la parole. Mais la désinformation était là aussi de la partie. On a commencé avec un court film sur l’histoire des vaccins, sujet sur lequel il n’y a pas de dispute. Là où il y a dispute ? Sur la comparaison entre ces vaccins disons historiques et les « vaccins » Covid. Une telle introduction est faite pour semer la confusion. C’est lamentable comme procédé.

On nous a ensuite présenté les intervenants. Déception ! Fidèle à elle-même, la RTBF réduit les intervenants à quatre personnes aux opinions identiques. C’est plus sûr. Comme ça, tout le monde peut entendre la bonne parole, la seule que la RTBF admet dans sa tour d’ivoire. Car l’opposition n’est jamais invitée. La contradiction n’est pas admise. Chez elle, la RTBF est un tyran.

Les quatre intervenants plus l’animateur étaient sans masques, les autres, présents sur le plateau, étaient masqués. C’est comme au temps de la féodalité, il faudra bien que la différence entre les seigneurs et les serfs soit claire pour tout le monde. Dommage que les intervenants n’étaient pas en blouse blanche, celle qui aujourd’hui représente un peu trop souvent la trahison et la dictature.

On a chanté les louanges des vaccins, mais sans jamais expliquer pourquoi la Flandre, plus vaccinée (au-delà des 90% !), est la partie la plus atteinte de cette énième vague. Les quatre éminents spécialistes n’avaient peut-être pas de réponse à ce problème. Peut-être n’ont-ils pas non plus observé que c’est ainsi partout dans le monde : plus on vaccine, moins on protège. Les vaccins auraient empêché un autre confinement, ont-ils clamé. Pas si sûr ! D’abord parce que les « experts » n’ont jamais réellement exclu la manière dure. Leur déception devant les mesures « molles » du gouvernement traduit bien ce désir de mettre la population sous cloche. Ensuite, et je l’ai déjà dit, ça flambe surtout là où on a beaucoup vacciné. Le vaccin provoque le virus plus qu’il ne le freine. Et les traitements préventifs et curatifs auraient eu en toute probabilité un bien meilleur effet, si on tient compte des pays où on s’en sert sérieusement. Ces mêmes traitements que chez nous on a interdits.

L’émission est donc, par nécessité, tombée dans les platitudes que l’on entend déjà à longueur de semaine. Sans débat contradictoire, circulez, il n’y a rien à voir.

Dommage ! Annoncer ces deux émissions comme si on entrait vraiment dans le vif de la question et puis, trahir les téléspectateurs avec des faux problèmes, des insinuations, des évitements des vrais débats et des platitudes, c’est lamentable et indigne d’un service public. A quand le retour de vrais journalistes dans cette maison à la dérive ?

 

Source de l'image : https://sciencepost.fr/infographie-les-pandemies-les-plus-meurtrieres-de-lhistoire-de-lhumanite-a-travers-le-temps/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire