Le culte de la Liberté

Le culte de la Liberté

jeudi 28 juillet 2022

“Wir haben es nicht gewusst !”

 

Voici un post rempli de chiffres pour nous aider à mieux réfléchir.

Nous n’en savions rien ! Nous avions des ordres ! (« Befehl ist Befehl ! ») On a entendu cela un peu trop souvent après la deuxième Guerre Mondiale. Pourtant, partout, les Juifs disparaissaient « mystérieusement ». Par millions. Mais « on n’en savait rien ! »

Oui mais, me direz-vous, il y avait quand même des faits solides, énormes pour attester l’horreur en train de s’accomplir ? Malheureusement, les faits sont illisibles pour différentes raisons : « Mais c’est impossible ! Nos autorités ne feraient jamais ça ! Ils agissent pour notre bien ! Nos médecins ne collaboreraient jamais à cela. Ils s’investissent pour le bien des gens. Et, de toute façon, la presse n’en dit rien. Ce sont donc des rumeurs malveillants, de la désinformation. Même notre clergé est en accord avec le gouvernement. Nous ne savons rien. Nous ne voulons rien savoir. »

Caricatural ? Pas vraiment.

En sommes-nous là de nouveau ? Vivons-nous aussi dans une délusion savamment orchestrée qui nous fait user des mêmes arguments fatigués ? Des millions de victimes au nez et à la barbe des média ? C’est impossible ! Et si c’était pourtant le cas ?

Contrairement aux disparitions de Juifs, de Tsiganes et d’autres durant la guerre, il y des devoirs d’enregistrement des effets secondaires des médicaments et des vaccins. Dans l’épisode Covid qui domine la vie de notre monde depuis plus de deux ans, les vaccins ont causé de très nombreux effets secondaires, parmi lesquels la mort, le handicap, la maladie grave et les effets sur la fécondité féminine et masculine.

Les données VAERS [1] publiées vendredi par les Centers for Disease Control and Prevention font état de 1.350.950 signalements d’effets indésirables, tous groupes d’âge confondus, après les vaccins COVID-19, dont 29.635 décès et 246.676 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 15 juillet 2022.

Plus d’un million et les compteurs tournent ! Mais ces chiffres sont-ils fiables ? En fait non. L’auteur de l’article que je viens de citer écrit un peu plus loin : « Historiquement, il a été démontré que le VAERS ne rapporte que 1% des événements indésirables réels liés aux vaccins. » Il y a donc une sous-déclaration énorme. Ces 1,4 millions de signalements ne sont que la pointe visible de l’iceberg. En citant les chiffres de cet article, il faudrait en fait les multiplier par environ 40 selon une estimation prudente. Notez aussi que ces chiffres ne concernent que les USA ! Il faudrait donc y ajouter les chiffres européens, britanniques, canadiens, australiens, israéliens, etc. etc.

Voici la partie essentielle de l’article en question avec ses sources :

Les données du VAERS américain pour la période du 14 décembre 2020 au 15 juillet 2022, pour les enfants de 6 mois à 5 ans, font état de :

Le CDC utilise une définition de cas restreinte de la "myocardite", qui exclut les cas d’arrêt cardiaque, d’accident vasculaire cérébral ischémique et de décès dus à des problèmes cardiaques qui surviennent avant que l’on ait la chance de se rendre aux urgences.

Les données du VAERS américain pour la période du 14 décembre 2020 au 15 juillet 2022 pour les enfants de 5 à 11 ans font état de :

Les données du VAERS des États-Unis pour la période du 14 décembre 2020 au 15 juillet 2022, pour les jeunes de 12 à 17 ans, font état de :

Les données du VAERS des États-Unis pour la période du 14 décembre 2020 au 15 juillet 2022, tous groupes d’âge confondus, montrent que :

 

L’auteur ajoute les données suivantes qui concernent l’Allemagne :

1 personne sur 5.000 touchée par un effet indésirable grave des vaccins COVID en Allemagne

Le ministère fédéral allemand de la santé a admis mercredi qu’un vaccin COVID-19 sur 5.000 provoque des "effets secondaires graves".

Bien qu’il s’agisse probablement d’une "sous-estimation" due à la déclaration volontaire, cette admission implique que près de 300.000 Américains et Européens ont subi un effet indésirable grave après avoir reçu un vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna.

Ce chiffre provient d’un rapport de sécurité de l’Institut Paul Ehrlich (PEI) résumant les cas suspects d’effets secondaires et de complications liés à la vaccination entre le 27 décembre 2020, date à laquelle l’Allemagne a lancé sa campagne de vaccination, et le 31 mars 2022.

Au cours de cette période, 172.062.925 vaccinations ont été administrées en Allemagne – dont 17,1% par Spikevax, 7,4% par AstraZeneca, 2,1% par Janssen (Johnson & Johnson) et 0,1% par Novavax.

Au cours de la même période, le PEI a reçu 296.233 déclarations d’effets secondaires présumés. Le taux de déclaration était de 1,7 pour 1000 doses de vaccin, tous vaccins confondus, et de 0,2 déclaration de réaction grave pour 1000 doses.

Selon le PEI, le taux de déclaration des effets indésirables fréquents comprend la myocardite (1,3 cas pour 100.000 personnes), la tachycardie (8,19 cas) et la lymphadénopathie (11,52 cas).

Environ 1% (2.810) des cas ont entraîné la mort, et 4% des cas ont signalé des dommages permanents. Au total, 5.862 effets indésirables suspectés ont été rapportés chez les enfants et les adolescents.

Puis, il y a le cas des femmes :

42% des femmes signalent des saignements menstruels plus abondants après les injections de COVID

Dans la plus grande étude de ce type réalisée à ce jour, 42% des femmes ayant des menstruations régulières ont signalé des saignements plus abondants après avoir reçu un vaccin COVID-19.

L’échantillon de l’enquête comprenait 39.129 participantes âgées de 18 à 80 ans, ayant ou ayant eu leurs règles, qui avaient été entièrement vaccinées avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, J&J, Novavax ou AstraZeneca et qui n’avaient pas reçu de COVID-19 auparavant.

Parmi les participantes qui n’ont généralement pas de règles, 71% des personnes sous contraceptifs à action prolongée, 39% des personnes sous hormones d’affirmation du genre et 66 % des femmes ménopausées ont signalé des saignements intermittents.

Parmi les femmes non menstruées et préménopausées sous traitement hormonal, 65,7% ont connu des métrorragies après avoir reçu un vaccin COVID-19 et 66,0% des répondantes ménopausées ont signalé des métrorragies.

La généticienne française Alexandra Henrion Caude vient d’écrire ceci sur son compte Telegram :

« MON DIEU ! Les études se succèdent en dressant des tableaux de plus en plus inquiétants... Quelque soit le vaccin/ou l’injection, selon la dernière étude italienne, ce sont :

  • ·         plus d’une femme sur deux en âge de procréer qui souffre de troubles menstruels après la 1ière dose
  • ·         et environ deux femmes sur trois après la 2e dose

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8919838/#!po=36.9718

Ce serait donc bien plus grave encore que tout ce que j’avais pu anticiper/comprendre de la littérature.

J’accuse le coup de cette HYPOCRISIE ÉPOUVANTABLE qui consiste à continuer à injecter la FEMME, y compris enceinte, et prévoir l’injection d’enfants en minimisant ces troubles dont on ne sait RIEN de l’impact (OU PAS) sur les ovocytes... »

Voici le témoignage sur Twitter sur l’effet de la quatrième dose dans un Ehpad :


Mais bon, cela doit sûrement être une rumeur ...

On continue à injecter les hommes, les femmes, les enfants, … Comme si l’hécatombe doit se poursuivre. Et pourtant, la majorité (silencieuse) continue à l’ignorer et à vouloir l’ignorer. Wir haben es nicht gewusst ! Croyons-nous vraiment qu’une telle réponse soit crédible ?

Oui, mais les vaccins préviennent les cas graves de la maladie et la mort ! 

A force de le répéter, cela ne deviendrait-il pas une vérité ? Non. Même sur la capacité de ces vaccins à freiner le Covid, les chiffres sont affligeants. Voici des statistiques de la Nouvelle Zélande où sévit une première ministre au service du Forum économique mondial :



Voici pour le Canada, dirigé également par un pion de Klaus Schwab, le maître du Forum économique mondial :



Et voici pour l’Australie. La graphique permet de comparer les débuts de la Plandémie avec ce qui se passe depuis le déroulement des ‘vaccins’. C’est plutôt édifiant. Là aussi, le dit Forum est plutôt bien représenté ...



Oui, mais chez nous, c’est mieux ! Je n’ai pas les statistiques belges (chez nous, on aurait une exception à cette règle qui semble de mise partout ailleurs ?). Mais voici les statistiques officielles de la fameuse exception française. Le président est aussi un lauréat de l'école du même Forum (tiens, il y aurait un lien de cause à effet ?).



Combien de temps encore laisserons-nous à des politiques et des scientifiques vendus au Forum économique mondial et ses acolytes de déterminer les politiques de ‘santé’ ? Combien de morts est assez ? Et maintenant, non contents de leurs résultats terrifiants, ils continuent à se soumettre à ces personnes et ces organismes dont la malveillance crie au ciel et à nous concocter une famine.

Mais cela gronde de partout. Même si nos média nous le cachent, partout les manifestations se multiplient contre les politiques iniques que les élites voudraient imposer. De plus en plus, les premières notes du chant par lequel se termine la version chantée des Misérables (2012) s’entend. J’ai donc choisi de terminer par ce chant :



"Do You Hear The People Sing?"

(from "Les Misérables: The Complete Symphonic Recording" soundtrack) [2]

 

Do you hear the people sing

Lost in the valley of the night

It is the music of a people

Who are climbing to the light

 

For the wretched of the earth

There is a flame that never dies

Even the darkest night will end

And the sun will rise.

 

They will live again in freedom

In the garden of the Lord

They will walk behind the plough-share

They will put away the sword

The chain will be broken

And all men will have their reward!

 

Will you join in our crusade?

Who will be strong and stand with me?

Somewhere beyond the barricade

Is there a world you long to see?

Do you hear the people sing

Say, do you hear the distant drums?

It is the future that they bring

When tomorrow comes!

 

Will you join in our crusade?

Who will be strong and stand with me?

Somewhere beyond the barricade

Is there a world you long to see?

Do you hear the people sing

Say, do you hear the distant drums?

It is the future that they bring

When tomorrow comes! —

Entends-tu les gens chanter

perdus dans le val de la nuit ?

C’est la musique de tout un peuple

Qui est en route vers la lumière!

 

Pour les damnés de la terre

Il y a une flamme qui meurt jamais

Même la nuit noire finira

Quand demain viendra !

 

Ils vivront et seront libres

Dans le jardin du Seigneur !

Ils transformeront leurs glaives

ils laboureront la terre.

Les chaînes seront brisées

Et tout homme aura sa part

 

Te joindras-tu à la croisade ?

Te tiendras-tu à mes côtés ?

Car au-delà des barricades

Il y a un monde à hériter !

Entends-tu les gens chanter ?

Entends-tu les tambours au loin ?

Un avenir s’ouvre pour toi

Quand demain viendra !

 

Te joindras-tu à la croisade ?

Te tiendras-tu à mes côtés ?

Car au-delà des barricades

Il y a un monde à hériter !

Entends-tu les gens chanter ?

Entends-tu les tambours au loin ?

Ils nous apportent l’avenir

Quand demain viendra !




[1] VAERS (vaccine adverse event reporting system) est l’équivalent américain d’EUDRACT (European Union Drug Regulating Authorities Clinical Trials Database).

[2] Il y a un autre texte, aux sonorités moins bibliques. Mais ce texte-ci est celui chanté sur le CD officiel. C’est donc ce texte que j’ai adapté en français. Le chrétien que je suis le préfère.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire