Le culte de la Liberté

Le culte de la Liberté

vendredi 2 avril 2021

Lettre pastorale janvier 2021

 Voici le texte de ma lettre à nos chrétiens sur le covid-19.

Le 15 janvier 2021


Chers Amis, Frères et Sœurs en Christ,

C’est avec une grande inquiétude que je vous écris cette lettre. Nous sommes les témoins d’une révolution aux Etats-Unis où s’apprête à monter au pouvoir une administration violemment anti-chrétienne avec le programme radical d’un agenda pro-avortement comme on n’en a encore jamais eu et un agenda également pro LGBTQ qui pourrait déclencher une persécution brutale de tous ceux qui n’épousent pas ce point de vue. Ce serait nous voiler la face que de penser que cela n’aurait pas une influence chez nous. Prions pour nos frères et sœurs là-bas !

Mais notre souci immédiat est le programme de vaccination Covid. La pression monte pour que chacun se fasse vacciner. La liberté de refuser est de plus en plus entourée de mesures voilées pour restreindre la vie des non-vaccinés. Pourtant, il y a de très bonnes raisons de s’inquiéter.

Pourquoi vous écrire cela ? Parce que je suis votre pasteur et que je porte une responsabilité devant Dieu de prendre soin de vous. Ne rien dire sur cette question serait une faute. Permettez-moi donc de vous expliquer ma démarche par cette lettre. En bleu, vous y trouverez des liens sur lesquels il suffit de cliquer pour lire l’article en question. Je fais de mon mieux pour citer des articles en français, mais parfois, vous y trouverez un article en anglais.

1. Notre corps, que Dieu a dessiné, est prévu pour la lutte contre les virus. Notre système immunitaire est là pour ça. Mais à cause de la vie moderne, ce système se porte nettement moins bien que par le passé. Il ne reçoit plus assez de nutriments pour se maintenir. C’est la raison qu’il faut supplémenter ce qui manque. La clé ici sont les trois choses suivantes : Vitamine C, D et Zinc. Par des légumes et des fruits frais, la vitamine C peut se maintenir. Mais notre besoin de vitamine D et de zinc n’est pas satisfait. Il faut donc en chercher ailleurs, à raison d’environ 2.000 unité (50µg) de vitamine D et environ 10 mg de zinc par jour. Voir ce lien pour le dernier. Renseignez-vous dans une pharmacie ou dans un magasin spécialisé. Malheureusement, les autorités sanitaires n’en disent rien. Cela ne semble pas les intéresser. Elles préfèrent nous enfermer derrière un masque. Pourtant, cela est loin de nous protéger. Voyez l’article mis en lien ici. On mise tout sur quelques mesures extérieures pour mieux brider la liberté des gens, en les isolant les uns des autres et en tuant l’économie de trop de gens. On refuse d’encourager la population à se prémunir efficacement contre le(s) virus en suppléant aux manques de notre système immunitaire. Malheureusement, nos autorités n’agissent pas dans l’intérêt du peuple et je suis triste de devoir tirer cette conclusion. A titre personnel, c’est à cause de ces choses, vitamine D et zinc, que ma femme n’a jamais attrapé ce virus, malgré le fait qu’elle y a été sérieusement exposée.

2. Quel traitement ? Faut-il appliquer le traitement des « 4 D », utilisé lors de la première vague ? Domicile, Doliprane (= Daffalgan chez nous), Dodo, Décès. C’est un médecin généraliste français qui le mentionne au début du film Maltraités. A partir du moment où il a commencé à traiter ces patients autrement, dit-il, il n’a plus perdu un seul de ses patients à cause du Covid. Vous avez sans doute lu ou entendu des choses sur l’hydroxychloroquine. Peut-être que mentionner le nom du Professeur Raoult vous cause des boutons. C’est dommage car cet homme est une sommité mondiale dans son domaine et l’un des meilleurs spécialistes de notre temps. Mais comme il n’est pas d’accord avec le point de vue imposé par l’industrie pharmaceutique, on cherche à le ridiculiser et à le condamner. Mais savez-vous qu’une étude sérieuse a permis de connaître l’effet réel de cette molécule ? Vous la trouverez ici et un commentaire ici. La conclusion ? Dans 100% des études de cas d’un traitement précoce, l’effet positif indique qu’on diminue les hospitalisations et les décès de 65%. C’est énorme ! Quand nos autorités sanitaires déconseillent ou interdisent l’usage de l’hydroxychloroquine, c’est cela le résultat : des millions de morts en plus pour rien. Je pense personnellement que cela est criminel. On a dit que ce traitement aurait des risques cardiologiques sévères. Mais il a fallu 70 ans pour le découvrir ! 70 ans d’usage fréquent dans la lutte contre le paludisme. Et tout-à-coup, on découvre que le produit est toxique ? Et on voudrait nous vacciner avec des produits terriblement récents et donc sans recul ? Je ne parlerai pas des autres traitements avec une efficacité prouvée, de peur de vous fatiguer avec une lettre trop longue. Mais ne croyons pas que la vaccination est l’unique chemin du salut. Elle pourrait ne pas être un chemin de salut du tout. Sur ces deux premiers points, voyez l’avis argumenté d’un collectif de médecins français ici.

3. La vaccination. Laissez-moi vous dire courtement pourquoi je ne me laisserai pas vacciner. Vous trouverez tout cela en plus de détail sur mon blog où j’ai consacré trois articles à la question du Covid : les mesures, les vaccins et les causes. De grâce, lisez et réfléchissez avant de décider de vous faire ‘piquer’ ! Et j’espère que le verbe ‘piquer’ qu’on entend ou lit un peu trop souvent aujourd’hui ne soit pas prémonitoire … Et non, je n’ai jamais été un « antivax ».

Apparemment, un vaccin pour un virus qui mute souvent est une quasi impossibilité. Mais voici qu’en un temps record, nous avons plusieurs vaccins à notre disposition. Seront-ils la solution ? Ou vont-ils aggraver le problème ? Ne croyez rien à ce qu’on nous dit pour nous tranquilliser ! Le fait est que personne n’a assez de recul pour en dire une chose sensée. Mais les risques sont réels. Sur le PDF joint (Eléments connus de balance bénéfice-risque), vous verrez quelques rappels de cela concernant le vaccin Pfizer, et le vaccin Moderna semble encore plus enclin aux complications. La technique prônée par ces deux vaccins est soi-disant sans risque. Après tout, ce sont les industriels par la bouche de ceux et celles qu’elle paie qui nous l’affirment. Savez-vous que le professeur Peronne en France, aussi une sommité de médecine dans son domaine, refuse d’appeler ces vaccins par ce nom ? Il maintient qu’il s’agit non pas de vaccins, mais d’une thérapie génique. Avec tous les risques que cela comporte. Tout cela pour un virus dont plus de 99% de la population ne mourra jamais (en pourcentage, ces chiffres sont toujours plus ou moins justes). J’entends que le gouvernement a même prévu des séances de rattrapage de vaccination pour ceux qui se décident plus tard. Sachez toutefois qu’il n y a aucune séance de rattrapage pour ceux qui voudraient se « dévacciner » … et j’espère être désespérément pessimiste !

Je sais bien que parler de Bill Gates aujourd’hui fait penser à du complotisme de bas-étage. Mais voici ce qu’il a vraiment dit, bien avant le Covid , en parlant du réchauffement climatique en 2010. Il faut, dit-il, réduire plusieurs facteurs, dont la première est la population. Il dit alors ceci : « Il y a maintenant 6,7 milliards de gens sur terre et bientôt, il y en aura 9 milliards. Cependant, nous pouvons réduire ce chiffre par dix à quinze pourcent si nous faisons du bon travail avec des nouveaux vaccins, les soins de santé et le contrôle des naissances. » 10 à 15%, ça fait environ un milliard d’êtres humains … Et cela est dit par un fabricant de vaccins (Moderna) qui est aussi le donateur le plus important de l’OMS, avant n’importe quel pays. Ne le prenez pas au sérieux si vous le désirez. Mais ne soyez pas choqué qu’il y a des gens qui le prennent au sérieux. Ne les accusez pas de complotisme. Accusez Monsieur Gates.

Il y a en plus des problèmes avec l’usage de lignées cellulaires d’enfants avortés. Voyez les articles suivants : Vaccins contre le Coronavirus et utilisation de cellules de fœtus avortés : état des lieux. Un autre article analyse la critique contre ces affirmations. Et, en anglais, un entretien avec une biologiste dans lequel je traduirai ces deux paragraphes :

En fait, ils font naître ces bébés par césarienne. Les bébés vivent encore lorsque les chercheurs commencent à extraire les tissus, au point que leur cœur bat toujours, et sans les anesthésier aucunement, car cela pourrait causer des dommages aux cellules que les chercheurs essaient d’extraire.

Ils enlèvent donc les tissus pendant que le bébé est encore en vie et souffre des douleurs atroces. Ce qui rend tout ceci encore plus sadique.

Allons-nous maintenant profiter de l’industrie de l’avortement pour notre propre santé ? Le pape dit qu’il faut le faire ! Si les médecins disent que c’est sans danger, c’est que c’est sans danger, dit-il. Alors, tant pis pour l’avortement. Ta santé et la santé des autres doivent primer. Je crains que le pape ne fait que confirmer non seulement qu’il n’est pas chrétien, mais qu’il se trouve à une distance spirituelle astronomique de la foi chrétienne.

4. Suis-je donc complotiste ? Je serai très simple. Si nos gouvernements et nos autorités sanitaires, dans la plupart de nos pays, persistent à ignorer les questions d’immunité naturelle, et s’ils persistent à œuvrer contre le traitement efficace du Covid en poussant à tout prix des vaccins sur lesquels on n’a aucun recul réel, c’est qu’ils participent à un complot contre leurs peuples. Vous voyez, je suis un peu à court d’autres raisons satisfaisantes d’un comportement aussi déraisonnable. Si vous avez déniché des raisons valables, dites-le moi.

Ce complot est peut-être motivé par l’argent. Effectivement, l’industrie pharmaceutique a reçu des aides plantureuses (en milliards de dollars et d’euros) pour développer les vaccins. Ces mêmes vaccins sont maintenant vendus avec un profit non négligeable. C’est le jackpot ! Mais, personnellement, je ne suis pas vraiment convaincu que c’est là l’unique motivation derrière ce complot. Des gens très riches et très pressés veulent reprendre le contrôle total de la vie humaine. Nous en voyons actuellement une toute petite partie dans la puissance totalitaire des propriétaires des réseaux sociaux. Le mouvement de la Grande Réinitialisation du Forum Economique Mondial veut pleinement profiter de l’occasion fabuleuse de la pandémie. Nous sommes peut-être tout simplement au début de ce qui aboutira au règne de l’Antichrist. Alarmiste ? Je voudrais bien ! Mais les indicateurs ne sont pas en faveur d’une explication simpliste. Pour ceux qui veulent en savoir plus, j’ai joint le PDF suivant : La préparation de la société pour l’antichrist.

5. Le jugement ? Durant la première vague, j’avais écrit un article au titre : La pandémie et la Bible. Vous l’aviez peut-être lu. J’en citerai ici un passage :

Vous voyez, dans un sens réel, la pandémie du Covid-19 est le premier événement “post-Dieu” de notre monde. Dans ces derniers 50 ans, la présence de Dieu a été balayée partout à un degré jamais vu. Il suffit de mentionner le Christ ou la Bible pour récolter un silence gêné. Ils ne représentent plus rien dans l’esprit des gens. Bien au contraire, s’il reste encore un lointain souvenir, il est désagréable. Nous n’avons plus besoin de Dieu et l’on s’est mis à “dédiviniser” et déchristianiser notre société. Tout ce que Dieu ordonne dans la Bible, on l’a renversé. Avortement et euthanasie ont désacralisé la vie, et ça continue avec effronterie jusqu’en pleine crise de corona. Le mariage est évidé de sa réalité originelle et la famille au sens traditionnel – père, mère et enfants – est rejetée comme schéma de base. Chacune de ces décisions a été comme un poing levé contre le ciel. Ne sommes-nous pas les maîtres de notre propre destin ?

Or, voilà que par la pandémie, Dieu se rappelle à notre bon souvenir ! C’est intolérable ! La fin du monde ? M’enfin ! Or, il faut bien le constater, mis à part l’une ou l’autre exception rare, rien ne semble perturber l’apostasie, le détournement massif de Dieu. Ce n’est pas que nous sommes entrés en un temps areligieux. C’est même le contraire. On ne communie plus à l’Eglise, on le fait bien plus dans les stades. Les écrans de jeux sont les lieux de culte de la nouvelle idolâtrie, tandis que les vieilles idolâtries reprennent du poil de la bête : argent, sexe et pouvoir.

Dieu s’est-il donc laissé exproprier ? En gentleman, a-t-il débarrassé le plancher ? Ou viendra-t-il “pour juger les vivants et les morts”, comme le proclame l’Eglise depuis bientôt 2.000 ans ?

Cette pandémie qui n’en finit pas est un jugement. Mais, me direz-vous, on ne peut pas dire cela ! Non seulement on peut le dire, mais on doit sérieusement le considérer. Notre monde a lassé la patience de Dieu et les factures sont dues depuis longtemps. Cela fait rire les païens ? Laissons-les rire. Mais en tant que chrétiens, il est grand temps de réapprendre ce que dit la Bible sur la colère de Dieu.

Je ne dis pas, il faut être clair là-dessus, que Dieu a créé cette pandémie spécialement pour punir l’humanité. Il se sert, comme si souvent, de la bêtise méchante des hommes pour ce faire.

 

J’ai été plus qu’assez long. Vous trouverez bien plus de détails sur mon blog, si vous voulez en lire davantage. Le temps est grave, à la tempête. En tant que pasteur, il m’est commandé dans l’Ecriture de vous avertir. Aucun de nous ne devrait entrer en cette période les yeux fermés. Vous pouvez rejeter tout ce que j’ai dit, c’est votre droit le plus strict. Vous pouvez penser que je déraisonne. Mais vous devez discerner le temps et être vigilant. La Parole de Dieu nous l’ordonne. Quant à moi, et je pense que c’est vrai pour vous aussi si vous êtes chrétien, je suis appelé à aimer la vérité. Pas seulement la vérité chrétienne, comme si on peut saucissonner la vérité (on s’inquiète de la vérité de l’Evangile sans se soucier des mensonges ailleurs). Nous devons être vrai, tout en vivant dans un monde menteur. On est capable aujourd’hui de changer la vérité en mensonge et le mensonge en vérité. On pourra vous prouver demain que le noir est blanc et que le rouge est gris. Et je dis bien prouver. Vous convaincre parce que c’est prouvé. Nous rencontrons cela dans plusieurs domaines en ces jours-ci. Mais nous ne devons pas nous laisser intimider. Nous aimons la vérité et nous devons marcher dans la vérité. C’est ce qui m’a poussé à vous écrire. Mon but n’est pas de vous forcer à telle action ou à telle décision. Cela vous appartient. Mais ne pensez pas que parce qu’on vous dit une chose dans les média – ou dans les média sociaux – que cette chose est vraie.

On m’a demandé si le vaccin est la marque de la bête. J’ai toujours répondu que je ne le croyais pas. Mais le vaccin m’enseigne une chose inquiétante. Si la marque de la bête devait avoir un lien avec notre santé, beaucoup de chrétiens l’accepteraient sans trop réfléchir. Il y a des comparaisons troublantes : on commence à entendre que le refus du vaccin rendra la vie difficile : plus d’avion, plus de cinéma, plus de concert et d’autres idées du même genre. On n’est pas encore au « plus n’y acheter ni vendre » d’Apocalypse 13.17, mais on s’en approche …

 

Jésus va revenir. C’est une bonne nouvelle ! Il a dit : « Quand ces événements commenceront à se produire, levez la tête et prenez courage, car alors votre délivrance sera proche. » (Luc 21.28) Alors, levons la tête ! Prenons courage ! Refusons le découragement. Restons éveillés devant les séductions et les séducteurs de ce monde. Nous ne savons pas ce qui se passera demain, mais nous savons ce qui doit arriver avant le retour du Maître. Qu’il nous garde fidèles, lucides et joyeux.

 

Votre pasteur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire